Fil d'actualité

Espace privé

News

Calendrier Bio

Avril 2017
D L Ma Me J V S
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30

Prochaines dates

21 Avr 2017n12:00AMnCursus FB2
21 Avr 2017n12:00AMnCursus FB2
21 Avr 2017n12:00AMnCursus FB2
24 Avr 2017n08:30AM - 12:30PMnRéunion des Présidents de CDEBS
24 Avr 2017n09:00AM - 12:30PMnAG CDEBS IdF
24 Avr 2017n02:00PM - 05:00PMnRéunion des FB3

Inscription à la newsletter

Le phytoplancton en compétition

Les océans fourmillent de vie et il suffit de regarder juste sous la surface pour s'en convaincre. Près de 200.000 espèces de phytoplancton s'y trouvent et chacune d'entre elles a besoin des mêmes ressources que ses voisines : lumière et nutriments. Comment gérer la compétition que cela doit créer inévitablement ?

Une étude américaine sur les diatomées, l'un des principaux composants du phytoplancton, révèle que les différentes espèces utilisent les ressources disponibles de façon étonnante pour coexister dans le même écosystème. Les chercheurs ont croisé les données issues de recherches sur l'ADN des organismes collectés pendant près de 50 ans dans la même baie de la côte est des Etats-Unis, avec des expériences où les quantités d'azote disponible variaient de presque rien à un abus manifeste, puis ainsi sur les autres nutriments comme le phosphore.

Il apparait ainsi que le comportement nutritif des différentes espèces variait en fonction des éléments disponibles et des espèces présentes en co-existence.

(Source ScienceDaily)

 

Les poissons se protègent des coups de soleil

Des chercheurs de l'Oregon State University ont découvert que des poissons pouvaient produire leur propre écran solaire. Dans l'étude publiée dans la revue eLife, les scientifiques ont constaté que le poisson-zèbre (photo) (Danio rerio), souvent utilisé en laboratoire, est capable de produire un composant chimique appelé gadusol qui protège contre les rayons UV. Ils ont reproduit avec succès la méthode que le poisson zèbre utilise en insérant les gènes concernés dans de la levure. Les résultats ouvrent la porte à la production à grande échelle de gadusol pour la crème solaire et comme antioxydant dans les produits pharmaceutiques.

Cependant, d'autres études seront nécessaires pour tester si et comment le gadusol est absorbé, distribué et métabolisé dans le corps afin de vérifier son efficacité et sa sureté.

Le gadusol a été identifié dans des œufs de morue, les yeux de la squille, des œufs d'oursins, et des éponges. Il existe des preuves que les amphibiens, les reptiles et les oiseaux peuvent également produire du gadusol, tandis que le mécanisme génétique est absent chez les humains et d'autres mammifères. On pensait auparavant que les poissons ne pouvaient acquérir le produit chimique qu'à travers de leur alimentation ou par une relation symbiotique avec des bactéries.

Les organismes marins vivant près de la surface, comme sur les récifs, sont soumis à d'intenses actions du soleil. Le gadusol et des composés apparentés sont d'un grand intérêt pour leur capacité à protéger contre les dommages causés à l'ADN par les rayons UV.
En plus de fournir une protection contre les UV, le gadusol peut également jouer un rôle dans les réponses au stress, dans le développement embryonnaire, et comme antioxydant.

(Source ScienceDaily)

 

Une belle journée des cadres

La journée 2015 de formation des cadres bio de la région IdF-P fut un beau succès. En ce dimanche 29 mars, 66 encadrants bio se sont retrouvés à Vélizy pour un agenda très varié, riche en informations, distrayant et formateur. Saynète, exposés et ateliers se sont succédés, entrecoupés de pauses et repas conviviaux où les échanges ont été nombreux. Merci et bravo à tous les animateurs et organisateurs qui ont donné d'eux-mêmes pour obtenir cette belle journée. A l'an prochain.

 

Les "Bios" au nettoyage

Dimanche 8 mars 2015, 9 h du matin, les  "bios" sont au RDV !

Suite à l’appel de Francis Merlo, notre président du Comité IDF-P, les « bios » ont répondu présents pour participer activement à une des journées de nettoyage du Lac Bleu de Beaumont/Oise. Du travail, il y en avait pour chacun et nous sommes tous très satisfaits d’avoir œuvrer pour rendre cet espace plus attrayant. Il reste encore beaucoup de déchets mais  grâce à l’action de tous les bénévoles nous pourrons bientôt profiter pleinement de ce très beau domaine. N’hésitez pas à aller vous inscrire sur le site pour participer selon vos disponibilités, à une des journées du mois de mars.

Merci aux "bios" de l’IDF-P !

 

Un niveau 1 Bio plus ouvert

Le Comité Directeur National a adopté en date du 15 février 2015 une modification importante en ce qui concerne l'accès au Niveau 1 de Plongeur Bio, validant, ce faisant, une proposition de la Commission Nationale Environnement et Biologie Subaquatiques : il est maintenant possible de délivrer ce niveau 1 Bio à un plongeur PA12 et à un apnéiste niveau 2. Si cela vous concerne et vous intéresse, n'hésitez pas à entrer en contact avec la section bio de votre club ou avec votre commission départementale EBS.

 

52% en moins...

Le WWF vient de publier les résultats d'une étude aux résultats bien tristes et inquiétants qui met des chiffres sur ce qui n'était qu'une crainte malaisée à démontrer. Les estimations faites mènent à la conclusion que les populations d'animaux sauvages ont décru de 52% en deux générations.

Le "record" va à l'Amérique du Sud qui a perdu 83% de ses populations sauvages. Curieusement, l'Afrique ne perd "que" 19% malgré l'intense destruction des habitats sauvages que l'exploitation de ses ressources implique. 76200 espèces ont été évaluées ; 22400 d'entre elles sont menacées d'extinction selon l'UICN. Ce même organisme a officialisé l'extinction totale de 832 espèces depuis 50 ans qu'existe sa Liste Rouge.

(Source FuturaScience)

 

Page 8 sur 8

Aller au haut